poemes qu'on aime

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

poemes qu'on aime

Message par pauly le Sam 27 Mar 2010 - 1:17

Y en a marre
by Léo Ferré


En même temps que vos impôts
Vous pouvez faire monter vos bières
Un jour, vous n'aurez que la peau
Messieurs les mecs des ministères
Y en a marre !
En même temps que nos chagrins
Vous pouvez préparer vos larmes
Un jour, nous ferons notre pain
Dans vos pétrins avec nos armes
Y en a marre !
En même temps que nos frangins
Qui se préparent dans le monde
À réviser tous vos machins
Nous autres, on compte vos secondes
Y en a marre... y en a marre... !

Y a quelque temps, Christophe Colomb
Croyant découvrir l'Amérique
A découvert dans le coton
Des blancs jouant avec la trique
Y en a marre !
Y a quelque temps Monsieur Franco
À peu près au temps des cerises
A descendu tous les oiseaux
Qui chantaient la Terre promise
Y en a marre !
Monsieur Einstein, loin des canons
Croyant travailler pour lui seul
A découvert des équations
Qui vont nous tomber sur la gueule
Y en a marre... Y en a marre... !

Qu'est-ce qu'elle vous a donc fait la lune
Pour vouloir lui r'filer vos puces ?
La vie est courte et y en a qu'une
Qu'on soit Ricain ou qu'on soit Russe
Y en a marre !
Qu'est-ce qu'elles vous ont fait les étoiles
Pour vouloir leur filer les miches ?
D'ailleurs, au train où elles cavalent
Faudrait p't-être consulter vos fiches
Y en a marre !
Qu'est-ce qu'ils vous ont donc fait les hommes
Pour vouloir leur filer la cerise ?
C'est p't-être des poires, c'est p't-être des pommes
Mais laissez-leur au moins la ch'mise
Y en a marre... Y en a marre... !

On vit, on mange et puis on meurt
Vous n' trouvez pas que c'est charmant
Et que ça suffit à not' bonheur
Et à tous nos emmerdements ?
Y en a marre !
Qu'on vive à Paris ou à Rio
Qu'on soit enceinte ou bien en quarte
Qu'on soit sans un ou plein d' fafiots
La société, c'est pas d' la tarte
Y en a marre !
Mais p't-être qu'un jour le Crucifié
Lâchera ses clous et ses épines
Sa rédemption et tout le paquet
Et viendra gueuler dans nos ruines :
Y en a marre... y en a marre... !

__________________________
avatar
pauly
Noble
Noble

Nombre de messages : 2752
Age : 50
Localisation : Pezenas (34)
Humeur : tout depend de ce que j'hume
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche détaillée
Nom exact IG: Pauly
Capitale et coordonnées: Phocée [37:64]
Fonction spéciale: Nettoyeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 14:56

Celui là je l'aime parce que c'est moi qui viens de le faire, et puis parce que son thème est le désert, l'Égypte des pharaons quoi.

Désert.


Terre jaune d'Égypte,
Soleil en haut des dunes,
Sable d’or magnifique,
Oasis de fortune,
Je m’arrête.

Palmier, grand, majestueux,
Petite ombre, grand trésor.
Eau, diamant miraculeux,
La vie vit : Alligator.
Je m’endors.

Nuit douce, rêves porteurs,
Aurore épicée, sucrée,
Métisses sont les couleurs,
Jour naissant, instant sacré,
Je me lève.

Touaregs, bronzés, habillés,
Chameaux, fidèles, toujours
Chaleur. Éternel, le jour
Vrai océan ensablé,
Je repars.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 18:05

Ouaaa je viens de le relire, ben faudra que je le relise dans une semaine ou deux quand j'aurais la tête ailleurs pour avoir un aperçu neuf du poème mais là comme ça c'est un des rares poèmes dont je sois assez content, je le trouve pas mal! y a sûrement des fautes des construction c'est vrai pake je ne connais pas très bien les règles si ce n'est les principales mais bon... Faisons comme Apollinaire et affranchissons nous des règles!^^ (encore faut il attendre de connaître parfaitement les règles avant de pouvoir les enfreindre volontairement me dirait mon ancien prof de cinéma audiovisuel mais bon, qu'il se taise celui la! ^^).
Je trouve que ça rend bien l'idée de couleurs, de chaleur, de la rareté de l'eau et l'atmosphère orientale! après peut être faute de goût, j'ai peut être opté pour un style rapide, haché, alors qu'il aurait fallut un style lent pour refléter la chaleur endormante d'un désert, mais bon, je trouverais bien une explication pour justifier ça!

En tout cas j'ai bien aimé aussi ce poème de Léo Ferré Pauly!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Citr0nvert le Dim 28 Mar 2010 - 19:02

Ils sont pas mal du tout !
Mais je préfère le poème de Benjamin : il faut que j'entende mugir Léo pour mieux l'apprécier je pense.

J'en mettrai un un peu plus tard histoire de laisser à tout le monde le temps d'apprécier ces deux là.

__________________________


Un grand merci à Le Juste pour cette signature !
avatar
Citr0nvert
Grand Prêtre
Grand Prêtre

Nombre de messages : 862
Localisation : Sur un surf.
Humeur : et j'en suis désolé.
Date d'inscription : 23/07/2009

Fiche détaillée
Nom exact IG: Citr0nvert
Capitale et coordonnées: Kiss [58:65]
Fonction spéciale: Pépineur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Dim 28 Mar 2010 - 19:21

Citr0nvert a écrit:Ils sont pas mal du tout !
Mais je préfère le poème de Benjamin : il faut que j'entende mugir Léo pour mieux l'apprécier je pense.

J'en mettrai un un peu plus tard histoire de laisser à tout le monde le temps d'apprécier ces deux là.

ouais, chouette, j'ai hâte de lire le suivant!^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par pauly le Lun 29 Mar 2010 - 9:12

j'aime bien ton poeme benjamin
Le bon Dieu


by Jacques Brel



Toi
Toi, si t’étais l’bon Dieu
Tu f’rais valser les vieux
Aux étoiles
Toi
Toi, si t’étais l’bon Dieu
Tu allumerais des bals
Pour les gueux

Toi
Toi, si t’étais l’bon Dieu
Tu n’s’rais pas économe
De ciel bleu
Mais
Tu n'es pas l'bon Dieu
Toi, tu es beaucoup mieux
Tu es un homme

Tu es un homme
Tu es un homme

__________________________
avatar
pauly
Noble
Noble

Nombre de messages : 2752
Age : 50
Localisation : Pezenas (34)
Humeur : tout depend de ce que j'hume
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche détaillée
Nom exact IG: Pauly
Capitale et coordonnées: Phocée [37:64]
Fonction spéciale: Nettoyeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Lun 29 Mar 2010 - 18:20

Ouaaa j'adore Pauly! =)
Eternel Jacques Brel! =))) un des derniers grands poètes (et chanteur) du siècle dernier! Un de ces hommes qui font qu'on est fier de parler une langue, ne serait-ce que pour comprendre la profondeur de leurs mots! c'est dommage car depuis un demi-siècle on ne voit plus beaucoup d'aussi grands poètes/musiciens qui maîtrisent la langue avec autant d'aisance!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Citr0nvert le Mar 30 Mar 2010 - 18:25

J'aime bien Brel aussi !

Sinon voici un poème que j'adore tout particulièrement, mon préféré de tous ceux que j'ai pu lire :



LE DORMEUR DU VAL


C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Octobre 1870


Arthur Rimbaud

__________________________


Un grand merci à Le Juste pour cette signature !
avatar
Citr0nvert
Grand Prêtre
Grand Prêtre

Nombre de messages : 862
Localisation : Sur un surf.
Humeur : et j'en suis désolé.
Date d'inscription : 23/07/2009

Fiche détaillée
Nom exact IG: Citr0nvert
Capitale et coordonnées: Kiss [58:65]
Fonction spéciale: Pépineur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par pauly le Mar 30 Mar 2010 - 18:31

ah Citron ce poème pour moi c'est toute mon adolescence
c'est après l'avoir lu (enfin appris comme récitation a l'école primaire 10/11ans)que je me suis intéressé, puis passionné pour la poésie

__________________________
avatar
pauly
Noble
Noble

Nombre de messages : 2752
Age : 50
Localisation : Pezenas (34)
Humeur : tout depend de ce que j'hume
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche détaillée
Nom exact IG: Pauly
Capitale et coordonnées: Phocée [37:64]
Fonction spéciale: Nettoyeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Citr0nvert le Mar 30 Mar 2010 - 18:43

Pfff il est tellement beau ce poème, ça ne m'étonne pas qu'il ait pu avoir ce pouvoir !
C'est une coïncidence amusante anyway. eyes

__________________________


Un grand merci à Le Juste pour cette signature !
avatar
Citr0nvert
Grand Prêtre
Grand Prêtre

Nombre de messages : 862
Localisation : Sur un surf.
Humeur : et j'en suis désolé.
Date d'inscription : 23/07/2009

Fiche détaillée
Nom exact IG: Citr0nvert
Capitale et coordonnées: Kiss [58:65]
Fonction spéciale: Pépineur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Cerbère le Jeu 1 Avr 2010 - 19:16

Le dormeur du val, c'est sûr qu'il est magnifique.

Pour faire le portrait d'un oiseau




Peindre d'abord une cage
Avec une porte ouverte
Peindre ensuite
Quelque chose de joli
Quelque chose de simple
Quelque chose de beau
Quelque chose d'utile
Pour l'oiseau
Placer ensuite la toile contre un arbre
Dans un jardin
Dans un bois
Ou dans une forêt
Se cacher derrière l'arbre
Sans rien dire
Sans bouger...
Parfois l'oiseau arrive vite
Mais il peut aussi mettre de longues années
Avant de se décider
Ne pas se décourager
Attendre
Attendre s'il le faut pendant des années
La vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau
N'ayant aucun rapport
Avec la réussite du tableau
Quand l'oiseau arrive
S'il arrive
Observer le plus profond silence
Attendre que l'oiseau entre dans la cage
Et quand il est entré
Fermer doucement la porte avec le pinceau
Puis effacer un à un tous les barreaux
En ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau
Faire ensuite le portrait de l'arbre
En choisissant la plus belle de ses branches
Pour l'oiseau
Peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
La poussière du soleil
Et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été
Et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter
Si l'oiseau ne chante pas
C'est mauvais signe
Signe que le tableau est mauvais
Mais s'il chante c'est bon signe
Signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucement
Une des plumes de l'oiseau
Et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.


Jacques Prévert
avatar
Cerbère
Prêtre
Prêtre

Nombre de messages : 465
Age : 25
Localisation : Savoie
Humeur : Toujours bonne (sauf quand elle n'est pas bonne)
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Ven 2 Avr 2010 - 16:07

Aaaah! la dormeur du val! sûrement un des plus beaux poèmes français! ^^
Là j'ai pas trop le temps, je lirais Pour faire le portrait d'un oiseau demain car ce soir je ne pourrais pas, mais le titre m'inspire déjà!^^
je prends juste le temps de vous poster un de mes poèmes favoris, pour ne pas dire mon préféré: l'accent.
Et comme deux artistes peuvent parfois se compléter, ce qui est admirablement le cas ici, je poste une version récitée par Fernandel!





Miguel Zamacoïs
L'accent
De l'accent! De l'accent!
Mais après tout en-ai-je?
Pourquoi cette faveur? Pourquoi ce privilège?
Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,
Que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fort
Que nous disons de vous, du Rhône à la Gironde,
"Ces gens là n'ont pas le parler de tout le monde!"
Et que, tout dépendant de la façon de voir,
Ne pas avoir l'accent, pour nous, c'est en avoir...

Eh bien non ! je blasphème! Et je suis las de feindre!
Ceux qui n'ont pas d'accent, je ne puis que les plaindre!
Emporter de chez soi les accents familiers,
C'est emporter un peu sa terre à ses souliers,
Emporter son accent d'Auvergne ou de Bretagne,
C'est emporter un peu sa lande ou sa montagne!
Lorsque, loin du pays, le cœur gros, on s'enfuit,
L'accent? Mais c'est un peu le pays qui vous suit!
C'est un peu, cet accent, invisible bagage,
Le parler de chez soi qu'on emporte en voyage!
C'est pour les malheureux à l'exil obligés,
Le patois qui déteint sur les mots étrangers!
Avoir l'accent enfin, c'est, chaque fois qu'on cause,
Parler de son pays en parlant d'autre chose!...
Non, je ne rougis pas de mon fidèle accent!
Je veux qu'il soit sonore, et clair, retentissant!
Et m'en aller tout droit, l'humeur toujours pareille,
En portant mon accent fièrement sur l'oreille!
Mon accent! Il faudrait l'écouter à genoux!
Il nous fait emporter la Provence avec nous,
Et fait chanter sa voix dans tous mes bavardages
Comme chante la mer au fond des coquillages!
Ecoutez! En parlant, je plante le décor
Du torride Midi dans les brumes du Nord!
Mon accent porte en soi d'adorables mélanges
D'effluves d'orangers et de parfum d'oranges;
Il évoque à la fois les feuillages bleu-gris
De nos chers oliviers aux vieux troncs rabougris,
Et le petit village où les treilles splendides
Éclaboussent de bleu les blancheurs des bastides!
Cet accent-là, mistral, cigale et tambourin,
A toutes mes chansons donne un même refrain,
Et quand vous l'entendez chanter dans ma parole
Tous les mots que je dis dansent la farandole!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Dim 4 Avr 2010 - 12:54

Ouaw, ce poème de Jacques Prévert est vraiment exceptionnel ! je l'ai A-DO-RÉ! merki de nous l'avoir fait partager!
j'en ai écrit un, ou plutôt j'ai tenté, et là, j'hésite presque à le poster en dessous de poèmes si réussis! ^^
En fait, j'ai l'impression qu'il peut être amélioré, qu'il y a des maladresses, si vous pouvez me dire vos impressions, (surtout si elles sont critiques! Lol) ça serait super car j'ai besoin d'aide pour savoir s'il faut que j'améliore des trucs!
A la base c'était un poème avec 4 strophes de 2 vers, mais comme la dernière en avait 3 j'ai rééquilibré. J'ai essayé de faire des alexandrins, mais peut être que je me suis trompé en comptant les syllabes, je me suis aidé de sites internet pour compter! ^^
http://francaislettres.free.fr/grammaire/pcd2.htm


Comme une rime en elle

Une jambe, deux jambes, sur la passerelle.
Elles sautent les flaques, comme à la marelle.
Ainsi, son élégance soignée, se révèle.

Partout, son cœur, si cruel, essaime la grêle.
Partout, ses yeux, détruisent les récoltes frêles.
Partout, c’est tout ce dont on se rappelle d’elle.

Une, deux, les minutes défilent en ribambelle,
Sonnerie. Elle va jouer à la... marelle,
La mignonnette, dont il rêve, qu’elle est si belle !



Les rimes sont certes toutes les mêmes, mais vous aurez compris que c'est volontaire!^^
PS: avez-vous compris qu'il s'agissait d'un petit garçon qui songe à une camarade de classe ou c'est pas assez évident ? pake j'aurais aimé le laisser comprendre à la fin, pour finir de manière sympathique un poème qui commençait à la baudelaire avec son spleen désespéré là! Lol

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Cerbère le Mer 7 Avr 2010 - 13:55

Si seulement tu pouvais faire mes sujets d'invention sur la poésie... C'est pas mal du tout :). Tu mets combien de temps pour faire un poème tel que lui?
avatar
Cerbère
Prêtre
Prêtre

Nombre de messages : 465
Age : 25
Localisation : Savoie
Humeur : Toujours bonne (sauf quand elle n'est pas bonne)
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Mer 7 Avr 2010 - 18:51

Lol, bah si jamais tu veux en reprendre un pour l'école te gènes pas!^^ comme dirait Renaud, "si on est punis pour ça, alors je dis "Halte" à tout!" mais si tu veux essayer d'en faire un toi même alors il n'y a à mon avis que quelques ingrédients:

- Le temps = même les plus grands poètes ne vont pas sortir un beau poème du premier coup, il faut travailler un texte jusqu'à satisfaction.
- l'inspiration = dans ma façon de faire je pense que ça ne sert à rien de se forcer à créer un poème sur un sujet quelconque ou même sur une consigne scolaire si on n'a pas le thème dans la peau, pour faire le meilleur poème possible ça doit partir d'un coup de cœur, de quelque chose qui retient l'attention. Donc sortir et s'inspirer du monde qui t'entoure, observer.
- ne pas se prendre pour un Verlaine d'entrée en cherchant des vers difficiles... avec des mots simples on peut faire des poèmes très jolis qui ont de la puissance! à moins d'être un génie, on ne va pas faire du Verlaine du premier coup. moi y compris, on n'arriverait qu'à les imiter en plus mal. Il faut s'entraîner et progresser petit à petit.
- les trois points nécessaires à travailler sont: la force que tu vas donner au sujet, qui va surtout découler du Rythme, et de la rime: essayer de la rendre la plus riche possible.

pour le temps que je mets, ça dépend, si je suis pas très inspiré, que je n'ai pas de thème, de coup de cœur pour commencer à écrire et que j'essaie d'en faire un quand même ben je pourrais y passer plus d'une heure sans rien faire de bien sinon... rien! ^^

Sinon pour celui là je me rappelle plus exactement, mais je pense y avoir passé environ 2 ou 3 heures au total (en 2 ou 3 fois). En fait l'inspiration m'est venue d'une jeune fille aux cheveux blonds, sur un vélo, croisée à l'angle d'une rue, son manteau flottait dans le vent et j'ai trouvé cet instant très beau! alors j'ai commencé à écrire une ébauche sur cette image:

Une jambe, deux jambes, s'élancent dans une grâce divine.
Avec élégance, emportées par le vent, le mouvement de la rue.
Au vent, un manteau brun flotte. ailes d’hirondelle, belle Ondine.
Des cheveux d'or et de lumière, une silhouette d'ange, perdu...

mais finalement, mon inspiration a changé de sens et guidé par mes idées j'ai finit par aboutir à "comme une rime en elle"! c'est marrant comme on peut partir sur quelque chose pour arriver bien ailleurs.
Honnêtement, si cette image dans la rue m'a inspiré c'est justement parce qu'elle m'a renvoyé à un poème de Baudelaire sur le même thème: A la passante.
Après il y a des trucs à améliorer, donc si certains voient des erreurs qu'ils me les communiquent!




Dernière édition par Benjamin Breeg le Mer 7 Avr 2010 - 20:19, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Cerbère le Mer 7 Avr 2010 - 18:54

Il me faut une muse alors.
Lili! Sostris! Venez, et donnez moi l'inspiration :)
avatar
Cerbère
Prêtre
Prêtre

Nombre de messages : 465
Age : 25
Localisation : Savoie
Humeur : Toujours bonne (sauf quand elle n'est pas bonne)
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Cerbère le Jeu 8 Avr 2010 - 17:57

Hop un second!

L'Albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire


Et un troisième!

Demain, dès l'aube


Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo
avatar
Cerbère
Prêtre
Prêtre

Nombre de messages : 465
Age : 25
Localisation : Savoie
Humeur : Toujours bonne (sauf quand elle n'est pas bonne)
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Lili_laboss le Sam 10 Avr 2010 - 14:46

Voilà, Cerbère ! J'arriiiiiiiiiiiiive !

__________________________


avatar
Lili_laboss
Scribe
Scribe

Nombre de messages : 247
Age : 906
Localisation : Derrière toi !
Humeur : Hihi
Date d'inscription : 03/07/2009

Fiche détaillée
Nom exact IG: Immortelle
Capitale et coordonnées: Emeraude [00:00]
Fonction spéciale: Ambassadrice

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Pandore le Sam 10 Avr 2010 - 17:07

La Rose et le
Réséda


Celui
qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fut de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du coeur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au coeur du commun combat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfère les rats
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Deux sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule il coule il se mêle
À la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda



Louis
Aragon

__________________________


" A chaque fois qu’on produit un effet, on se créé un ennemi.
Il faut savoir rester médiocre pour être populaire "
avatar
Pandore
Grand Sage
Grand Sage

Nombre de messages : 5924
Age : 57
Localisation : Rochefort
Humeur : Patient du moins on le pense !
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche détaillée
Nom exact IG: Pandore
Capitale et coordonnées: Rochefort [37:44]
Fonction spéciale: sans

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Lili_laboss le Dim 11 Avr 2010 - 16:23

Très beau, celui là !

__________________________


avatar
Lili_laboss
Scribe
Scribe

Nombre de messages : 247
Age : 906
Localisation : Derrière toi !
Humeur : Hihi
Date d'inscription : 03/07/2009

Fiche détaillée
Nom exact IG: Immortelle
Capitale et coordonnées: Emeraude [00:00]
Fonction spéciale: Ambassadrice

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par pauly le Dim 11 Avr 2010 - 16:35

Enivrez-Vous
Charles Baudelaire

Enivrez-Vous
Il faut être toujours ivre.
Tout est là:
c'est l'unique question.
Pour ne pas sentir
l'horrible fardeau du Temps
qui brise vos épaules
et vous penche vers la terre,
il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi?
De vin, de poésie, ou de vertu, à votre guise.
Mais enivrez-vous.
Et si quelquefois,
sur les marches d'un palais,
sur l'herbe verte d'un fossé,
dans la solitude morne de votre chambre,
vous vous réveillez,
l'ivresse déjà diminuée ou disparue,
demandez au vent,
à la vague,
à l'étoile,
à l'oiseau,
à l'horloge,
à tout ce qui fuit,
à tout ce qui gémit,
à tout ce qui roule,
à tout ce qui chante,
à tout ce qui parle,
demandez quelle heure il est;
et le vent,
la vague,
l'étoile,
l'oiseau,
l'horloge,
vous répondront:
"Il est l'heure de s'enivrer!
Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Temps,
enivrez-vous;
enivrez-vous sans cesse!
De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."

__________________________
avatar
pauly
Noble
Noble

Nombre de messages : 2752
Age : 50
Localisation : Pezenas (34)
Humeur : tout depend de ce que j'hume
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche détaillée
Nom exact IG: Pauly
Capitale et coordonnées: Phocée [37:64]
Fonction spéciale: Nettoyeur

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Invité le Mar 13 Avr 2010 - 13:56

Effectivement, très jolis tout ces poèmes!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Cerbère le Mer 14 Avr 2010 - 8:47


** LES TERREURS DES MERS **


Oh oh à travers les océans
Les pingouins de renommée faisant
De terreur tremblée, les peuples avoisinants
Sanguinaires ils étaient armés jusqu'au dent.

Oh oh leurs rires si diaboliques
Faisaient vomir de peur les cliques
"On arrive!" crièrent ces pirates
Dans leur chant se sentait la hâte.

Hissez oh, rouge devint la mer
Après leur passage amer
D'un air funèbre les pingouins
Finissaient la bouteille de rhum à la main.

Oh oh tremblez devant nous
Ils vous faut finir à genoux
Pas de grâce ni de pitié
Car de cœur nous sommes dépourvus
Soyez de notre côté
Ou dans les Enfers te retrouveras-tu.

MISSIA


Ce n'est pas vraiment un poème, mais ça y ressemble fortement! Je dirais qu'on se rapproche des poèmes en prose...
avatar
Cerbère
Prêtre
Prêtre

Nombre de messages : 465
Age : 25
Localisation : Savoie
Humeur : Toujours bonne (sauf quand elle n'est pas bonne)
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Pandore le Mer 14 Avr 2010 - 8:53

JE SUIS L'HOMME TOUT PUISSANT (le Pharaon)


Je suis l'homme tout puissant
Habillé de son pagne blanc,
Je pars sur mon char en campagne
Je chasse les Envahisseurs tyrans et pilleurs

Le soleil se lève sur Karnak
J'entre dans le temple
me prosterner devant Amon-Râ
pour me préparer mes armes, au combat

Le Fayoum prospère de ses richesses
Mon peuple a de quoi se nourrir
avec pain, bière, poissons, viande et figues
et le Nil en crue les inonde
croyant la fin du monde

Je règne sur mon trône avec la corégence
souvent, parfois, les sentiments sont l'insouciance
Je fais appel à mon vizir pour gérer les conflits
Les récompenses, les cadeaux sont mes pays conquis
les complots, les traîtres, je les punie
je hais ceux qui en veulent à ma vie

Je suis l'homme tout puissant
habillé de son pagne blanc,
je pars sur mon char en campagne
je chasse les Envahisseurs tyrans et pilleurs

Grand bâtisseur, je construis
temples et pyramides pour mon peuple
pour la gloire de mon territoire
pierre par pierre, remontant notre mer
jusqu'au plus profond de nos terres
le peuple dévoué à moi regarde
s'ériger la grandeur de l'Egypte

Le soleil se couche sur la Vallée des Rois
Osiris, Thôt, Anubis sont désormais mon Tribunal
devant l'Ennéade, ils font passer leurs Lois
A travers la voix des dieux,
je continuerais à accomplir leurs vœux

Je suis l'homme tout puissant
dans mon linceul embaumé
viendront des millions de gens
effectuer mon dernier voyage
et me donneront l'immortalité


Texte : Claire Dannhauer & Pierre Odier

__________________________


" A chaque fois qu’on produit un effet, on se créé un ennemi.
Il faut savoir rester médiocre pour être populaire "
avatar
Pandore
Grand Sage
Grand Sage

Nombre de messages : 5924
Age : 57
Localisation : Rochefort
Humeur : Patient du moins on le pense !
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche détaillée
Nom exact IG: Pandore
Capitale et coordonnées: Rochefort [37:44]
Fonction spéciale: sans

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Cerbère le Sam 24 Avr 2010 - 19:46

Souvenir de la nuit du 4




L'enfant avait reçu deux balles dans la tête.
Le logis était propre, humble, paisible, honnête ;
On voyait un rameau bénit sur un portrait.
Une vieille grand-mère était là qui pleurait.
Nous le déshabillions en silence. Sa bouche,
Pâle, s'ouvrait ; la mort noyait son oeil farouche ;
Ses bras pendants semblaient demander des appuis.
Il avait dans sa poche une toupie en buis.
On pouvait mettre un doigt dans les trous de ses plaies.
Avez-vous vu saigner la mûre dans les haies ?
Son crâne était ouvert comme un bois qui se fend.
L'aïeule regarda déshabiller l'enfant,
Disant : - comme il est blanc ! approchez donc la lampe.
Dieu ! ses pauvres cheveux sont collés sur sa tempe ! -
Et quand ce fut fini, le prit sur ses genoux.
La nuit était lugubre ; on entendait des coups
De fusil dans la rue où l'on en tuait d'autres.
- Il faut ensevelir l'enfant, dirent les nôtres.
Et l'on prit un drap blanc dans l'armoire en noyer.
L'aïeule cependant l'approchait du foyer
Comme pour réchauffer ses membres déjà roides.
Hélas ! ce que la mort touche de ses mains froides
Ne se réchauffe plus aux foyers d'ici-bas !
Elle pencha la tête et lui tira ses bas,
Et dans ses vieilles mains prit les pieds du cadavre.
- Est-ce que ce n'est pas une chose qui navre !
Cria-t-elle ; monsieur, il n'avait pas huit ans !
Ses maîtres, il allait en classe, étaient contents.
Monsieur, quand il fallait que je fisse une lettre,
C'est lui qui l'écrivait. Est-ce qu'on va se mettre
A tuer les enfants maintenant ? Ah ! mon Dieu !
On est donc des brigands ! Je vous demande un peu,
Il jouait ce matin, là, devant la fenêtre !
Dire qu'ils m'ont tué ce pauvre petit être !
Il passait dans la rue, ils ont tiré dessus.
Monsieur, il était bon et doux comme un Jésus.
Moi je suis vieille, il est tout simple que je parte ;
Cela n'aurait rien fait à monsieur Bonaparte
De me tuer au lieu de tuer mon enfant ! -
Elle s'interrompit, les sanglots l'étouffant,
Puis elle dit, et tous pleuraient près de l'aïeule :
- Que vais-je devenir à présent toute seule ?
Expliquez-moi cela, vous autres, aujourd'hui.
Hélas ! je n'avais plus de sa mère que lui.
Pourquoi l'a-t-on tué ? Je veux qu'on me l'explique.
L'enfant n'a pas crié vive la République. -

Nous nous taisions, debout et graves, chapeau bas,
Tremblant devant ce deuil qu'on ne console pas.

Vous ne compreniez point, mère, la politique.
Monsieur Napoléon, c'est son nom authentique,
Est pauvre, et même prince ; il aime les palais ;
Il lui convient d'avoir des chevaux, des valets,
De l'argent pour son jeu, sa table, son alcôve,
Ses chasses ; par la même occasion, il sauve
La famille, l'église et la société ;
Il veut avoir Saint-Cloud, plein de roses l'été,
Où viendront l'adorer les préfets et les maires ;
C'est pour cela qu'il faut que les vieilles grand-mères,
De leurs pauvres doigts gris que fait trembler le temps,
Cousent dans le linceul des enfants de sept ans.


Victor Hugo


Une véritable satire de Napoléon III... c'est tout simplement beau. Pas marrant, mais très bien écrit.
avatar
Cerbère
Prêtre
Prêtre

Nombre de messages : 465
Age : 25
Localisation : Savoie
Humeur : Toujours bonne (sauf quand elle n'est pas bonne)
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: poemes qu'on aime

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum